APERITIF LECTURE (4)
ATELIER (17)
CAFE CONCERT (2)
CAFÉ PHILO (2)
CONCERT (16)
CONFERENCE (1)
CONFERENCE PROJECTION (1)
COUP DE COEUR (1)
DANSE (3)
EVENEMENT (6)
EXPOSITION (33)
FESTIVAL (5)
FORMATION (1)
LECTURE PUBLIQUE (1)
LITTERATURE (1)
PARUTION (1)
PORTES OUVERTES (2)
PRATIQUE ARTISTIQUE (2)
PRESENTATION D'ARTISTE (1)
PROMOTION D'ARTISTE (1)
SALON (1)
SPECTACLE (3)
THEATRE DE MARIONNETTES (1)
THEÂTRE MUSICAL (4)
VISITE GUIDÉE (2)
[image]

Correspondances

THEÂTRE MUSICAL

Du 19 au 26 août 2018
Eglises - 71 Du Charolais Brionnais
Facebook 

Théâtre musical paraliturgique. Martine Chifflot & Béatrice Berne. 2018

Dans le cadre de la 16e édition du Festival Bourgogne du Sud



Mise en scène

Martine CHIFFLOT

Musique, chalumeaux et vielle

Béatrice BERNE


Monastère sainte Claire

Dimanche 19 août

Polygny 39800

 

Monastère sainte Claire

Mercredi 22 août 15h

Paray le Monial 71600

 

Eglise (Collégiale Sint-Hilaire)

Vendredi 24 août 17h30

Semur en Brionnais 71110

 

Eglise

Dimanche 26 août 17h60

Châteauneuf 71740

 


Renseignements et réservations 06 87 52 28 62

Tarifs

Plein 12€
Réduit 10€


 

"Ces correspondances mettent en miroir deux moments majeurs de la spiritualité féminine, celle des Clarisses et celle des Visitandines, que François d’Assise et François de Sales inspirèrent et protégèrent, respectivement.


Il s’agit aussi d’attirer l’attention sur l’art épistolaire de deux saintes écrivains qui expérimentèrent au plus haut point les profondeurs de la vie mystique. Du miroir de lumière au divin feu, c’est toute la vie religieuse authentique élevée par la vertu de pauvreté qui scintille, à travers les lettres que les deux expéditrices adressèrent, l’une à Agnès de Prague, l’autre à la mère de Saumaise, à quatre siècles de distance environ.


Mais l’auditeur admire, en les écoutant, la continuité d’une adoration salvatrice et stimulante qui dédaigne les pouvoirs mondains et les vains atours séculiers.
Un même choix inspire ces deux femmes exceptionnelles, qui exultent à la vision des splendeurs célestes.


Leurs lettres s’articulent en chiasme sur la question du pouvoir politique avec, d’une part, la renonciation d’Agnès de Prague, fille du roi de Bohême, à épouser l’empereur Frédéric II et, d’autre part, la divine demande de l’inscription du Sacré Cœur sur les étendards de Louis XIV, requête attestée par deux lettres de Marguerite-Marie datant de 1689, un siècle avant la révolution, qu’une réorientation politique de la royauté aurait sans doute permis d’éviter.


Dans tous les cas, la vanité des choix superficiels, des pompes et des honneurs du siècle, ressort de cetengagement sublime et inspiré.
Du miroir de lumière au divin feu, se dessine un parcours scintillant de « gemmes étincelants » en « ardents rayons » que la ferveur inépuisable offre à notre désir.
« J’en veux faire mon exercice d’aimer et de brûler dans ces saintes ardeurs » écrit sainte Marguerite-Marie comme si elle répondait au souhait de sainte Claire pour Agnès de Prague : « Puisses-tu donc être toujours plus fortement embrasée de l’ardeur de cette charité ! »


Embrasements, délices et parfums marquent de leur vigueur les phases du banquet sacré.
La vie mystique rutile, regorgeant de ses immatériels trésors, comme un bien réel et accessible par-delà les mirages de la terrestre vie, marquée par la souffrance et la corruption.
Et les deux saintes de nous montrer, grâce à leur génie littéraire, comment la délivrance est possible dès maintenant grâce au louable échange  « des biens temporels pour les éternels. »

Une leçon douce et qui donne à la dévotion vivante et bien vécue toute son inaltérable saveur.


L’art dramatique et la musique ne pouvaient que s’enthousiasmer à la lecture de ces joyaux poétiques et existentiels. Le génie littéraire des deux saintes révèle une inspiration subtile et réfléchie qui montre combien la vie religieuse peut renforcer l’accomplissement des talents.


Depuis 2003, Martine Chifflot, metteure en scène, comédienne, écrivain et docteure en philosophie, s’applique à travers des spectacles originaux à manifester les qualités des chefs d’œuvre de la littérature spirituelle – notamment à partir des écrits mystiques des saintes et des saints qui, depuis des siècles, ont façonné la rhétorique de l’amour,  dont la courtoisie a pu procéder. C’est, en réalité, de l’amour mystique que l’amour humain a hérité ses plus beaux accents."

 

Martine Chifflot

 

 

Martine CHIFFLOT

 

Le Bourg
Grange d'Arc
71740  Saint-Maurice-lès-Châteauneuf
03 85 26 29 07
06 87 52 28 62

 

Née à Roanne, où elle a passée son enfance, Martine Chifflot-Comazzi vint habiter Lyon dès l’âge de onze ans, puis (par intermittences) Paris où elle soutint une thèse de Doctorat en Philosophie (Paris IV-Sorbonne). Elle réside désormais en Bourgogne du Sud où elle continue son œuvre artistique et philosophique.

Sa formation artistique, commencée dès l’enfance avec la danse, l’a vite orientée vers le théâtre (en tant que comédienne) avec Gérard Maré au TP8 de Lyon, puis Serge Pauthe à Valréas. Des études de dessin et de peinture menées parallèlement la disposaient aux arts visuels et, lorsque deux comédiennes lui demandèrent en 1983 de les diriger dans un spectacle sur l’amour qu’elles voulaient porter à la scène, elle se risqua dans l’aventure. Ce fut Faits d’amour, pièce en trois suites, dont elle écrivit une quinzaine de textes qu’elle entremêla à des citations de Racine, Gide, Proust, etc. La pièce connut un beau succès à Lyon-Scènes, devenu depuis l’Espace 44, et cette ovation scella une carrière de metteure en scène que rien n’interrompit depuis lors. Créant la Compagnie ARCthéâtre avec les comédiennes Annie-Claude Sauton et Martine Ramet, puis la Compagnie ARCANE 17, en Bourgogne, Martine Chifflot-Comazzi enrichit chaque année ses compagnies d’une ou plusieurs créations, explorant les subtiles ressources d’un expressionnisme minimaliste de plus en plus précis et rigoureux : Racine (Phèdre), Labiche (Edgar et sa bonne, Mon Isménie), Molière (Dom Juan), Calderon (La vie est un songe) seront revisités à partir d’une même ligne esthétique autour du thème de l’amour et du complexe oedipien. Des recherches et des pratiques menées en psychanalyse et en psychodrame avec un disciple du Docteur Arthus (psychanalyste jungien connu à Lyon dans les années soixante-dix) lui fournirent des voies d’accès nouvelles et percutantes pour la construction du personnage et l’improvisation.

Diverses créations à partir de sa propre œuvre poétique (Ville de Novembre sur la terre, Chants journaliers), des nouvelles du roumain Romulus Rusan (Saison de chasse, Le bain turc, etc.), de la littérature fantastique (Lovecraft, Stoker) et mystique (Saint Jean de La Croix, Sainte Marguerite Marie) donnent à son théâtre un caractère polymorphe et innovant.

Fidèle à son esthétique minimaliste, elle élabore toutefois dans les objets qu’elle privilégie et les « gestographies » qu’elle organise, une écriture symbolique révélatrice des œuvres présentées. Elle associe souvent musique et danse à ses mises en scène et promeut depuis 2004 un nouveau genre de théâtre musical qui souligne la beauté des textes choisis et compose des livres vivants aussi instructifs qu’agréables à entendre. Elle a créé, en 2003, le festival des Arts à la grange, devenu Festival de Bourgogne du Sud, en raison des tournées qu’il effectue au Sud du Sud de la Bourgogne, de Charlieu à Belleville, en passant par Charolles et Paray-Le-Monial. Ce festival, qui s’applique à s’inscrire dans le terroir et à mettre en valeur le patrimoine, offre, chaque année, aux villageois et aux touristes des spectacles originaux et des créations in situ dans le champ des arts visuels et sonores.

Elle organise, en cours d’année, les Rencontres Artistiques de Bourgogne qui présentent des spectacles de saison : nouvelles fantastiques ou poésie, en automne ; contes d’hiver et concerts de printemps, parallèlement à des tournées en Rhône-Alpes et en Auvergne.

Professeure de philosophie dans l’enseignement supérieur, elle poursuit par ailleurs une œuvre philosophique autour de questions liées à la métaphysique et à la religion.
 

 


Valid XHTML 1.0 Transitional