APERITIF LECTURE (4)
ART CONTEMPORAIN (3)
ARTS DANS LA RUE (1)
ATELIER (14)
CAFE CONCERT (2)
CAFÉ PHILO (2)
COLLOQUE (1)
COMMUNIQUE (1)
CONCERT (60)
CONFERENCE PROJECTION (2)
CONTE MUSICAL (3)
DANSE (4)
EVENEMENT (6)
EXPOSITION (36)
FESTIVAL (12)
FORMATION (1)
LECTURE PUBLIQUE (3)
LITTERATURE (3)
MOSAÏQUE (4)
PARUTION (2)
PORTES OUVERTES (2)
PRATIQUE ARTISTIQUE (1)
PRESENTATION D'ARTISTE (1)
PROMOTION D'ARTISTE (1)
RECITAL (1)
SALON (9)
SPECTACLE (9)
SPECTACLE JEUNE (3)
THEÂTRE (13)
THEATRE DE MARIONNETTES (3)
THEÂTRE MUSICAL (4)
VIDEO PROJECTION (1)
[image]

LE BAÏKAL INTÉRIEUR

EXPOSITION

Du 14 septembre au 10 novembre 2018
12, rue des Fantasques - 69001 Lyon
Site Internet 

EN PARTENARIAT AVEC  LA GALERIE  " LE BLEU DU CIEL " 

ESOX LUCIUS PROPOSE UNE EXPOSITION CONSACRÉE À L’ARTISTE SYLVIE BONNOT

 

DANS LES PLAINES DASIE CENTRALE

LE BAÏKAL INTÉRIEUR

Ajouter à mon agenda

Exposition du 14 septembre au 10 novembre 2018 du mercredi au samedi de 14h30 a? 19h

Vernissage le 13 septembre a? partir de 18h30
 

Le Bleu du ciel

12, rue des Fantasques 69001 Lyon
T. 04 72 07 84 31


 

Complément d'informations : 

 
 
DANS LES PLAINES D’ASIE CENTRALE S’il est un sujet qui illustre parfaitement la frontie?re, c’est celui des plaines d’Asie centrale ou? l’horizon du regard semble encore illimite? et se perd dans la nuit de l’absence d’Histoire. Tandis que l’ouest ame?ricain s’est referme? sur lui-me?me, s’ouvrant au tourisme sauvage en e?te? et au repli identitaire pendant les longs hivers, la Sibe?rie avec ses milliers de kilome?tres de steppe, juste traverse? par la fracture le?ge?re de la ligne de chemin de fer, conserve quelque part le statut de terra incognita malgre? les appe?tits des chasseurs et des investisseurs capitalistes avides de richesses naturelles. Ce territoire muet a? la ve?ge?tation re?pe?titive, en instance d’exploitation, se?pare encore dans l’imagination l’occident europe?en de l’orient. Et il y a des images, il y a des voyages ou? souffle encore un imaginaire musical au son rythme? du transsibe?rien et des airs de Borodine, qui nous transportent comme les mots vers des univers si proches et diffe?rents a? la fois. Le Bai?kal Inte?rieur de Sylvie Bonnot penche?e sur ses pratiques de beaute? me?ditative, nous convie a? l’excellence poe?tique ou? l’errance de?bouche sur la forme plastique pendant que l’approche re?aliste de Danila Tkachenko dans les steppes de Sibe?rie nous restitue les restes de l’arsenal guerrier et gele? de la vieille URSS et de la moderne Russie en route, ponctue? par des rencontres d’un futur improbable avec ces rebelles hippies oublie?s d’un passe? survivant. LE BAI?KAL INTERIEUR Le travail de Sylvie Bonnot rele?ve de l’expression « bon pied bon oeil », re?sultante de cette impression spontane?e qui surgit a? la rencontre de ses images du transsibe?rien. «Bon oeil» comme ce panoramique qui fleure bon l’inspiration imme?diate du photographe, quand l’artiste se de?lie et s’e?tire au gre? des instants pre?leve?s de Moscou a? Vladivostok, avec cette sensation inqualifiable de traverser ce paysage a? l’e?chelle surdimensionne?e, pluto?t que de le laisser de?filer autour d’elle, calmant ainsi ses visions entre le bleu des cieux, les eaux gele?es du lac et des rivie?res aux reflets turquoises, l’ocre des paysages et les visages du train, dans cette ligne paisible de partage a? l’horizon qui nous entrai?ne dans ses e?motions voyageuses. L’essentiel y de?file donc au gre? de sa lente respiration, car Sylvie Bonnot voulait a? l’origine du projet ralentir son pe?riple en franchissant la Sibe?rie avant d’atteindre Tokyo sa destination finale, pour se donner le temps de la me?ditation visuelle, avec ce remplissage de carnets de dessins, de notes de voyage, et de l’e?dification future de ce Bai?kal inte?rieur, qu’elle conclurait de retour au pays natal. Mais si le ressenti exte?rieur est bien de l’ordre du me?ditatif, le sien rejoint au contraire selon ses termes « ce sentiment d’urgence face a? cette immensite? qui a? peine perc?ue passe derrie?re nous, dans ce temps de la prise de vue si intensif, en de?pit des fuseaux horaires traverse?s, pie?ge? qu’il e?tait par l’inquie?tude de manquer des instants de cette tai?ga cache?e derrie?re les rideaux d’arbres ». Elle ajoute : « ... avoir e?te? surtout touche?e par la profonde humanite? au fil de la distance, des habitants au corps me?canique jusqu’aux isbas les plus modestes qui s’e?grainent, e?parpille?es au long des voies. La rudesse de la vie en Sibe?rie est accrue du fait du paradoxe persistant qui oppose la simplicite? des habitations, confronte?e au de?nuement des steppes majestueuses et au souvenir lointain de l’opulence des cathe?drales et des palais de l’autre cote? de l’Oural.» Ceci expliquant sa volonte? de capter des fragments de ces si grands espaces avec un mate?riel des plus humbles en sachant se faire discre?te dans ses de?ambulations dans les wagons, afin de trouver sa place dans ce quotidien traversant. Puis munie de son allant « bon pied », « ben plantata » comme disent les Ve?nitiens, Sylvie Bonnot sur le sol de son atelier retrouve? quelques mois plus tard, re?alisera ses sculptures, concre?tions e?chappe?es et revisite?es par l’imaginaire du fleuve Amour, frontie?re immanquable au fin fond des plaines d’Orient. Elle de?formera donc ses images, re?animera ses carnets, fruits de l’incubation des neuf mille deux cents kilome?tres franchis, les prendra a? « bras le corps » manipulant et malaxant la ge?latine photosensible, chauffe?e et surchauffe?e pour lui redonner vie : une autre forme plastique sur un papier distendu dans l’espace, comme dans les miroirs de?formants ou? se refle?tent les corps alanguis de Kertesz. Miction trempe?e dans le re?ve?lateur et les bains libe?rateurs, reconstitue?e avec sa main , comme le sculpteur aux prises avec la glaise, Sylvie Bonnot a su donner forme et vie a? son voyage mental, le restituant dans son espace personnel d’exposition : du mur au sol, des portes au plafond, au contact des e?toffes de soie ou des grandes toiles. -Gilles Verneret-
 
 

 

Partenaires : 

DRAC BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ

 

 

 


Valid XHTML 1.0 Transitional